L'espace, notre nouvelle poubelle!

22/06/2017

Et oui ! Notre belle planète bleue n'est pas la seule à être victime de l'aberration humaine !

Il faut savoir que, depuis les débuts de l'exploration spatiale, les hommes ont envoyé de nombreux satellites au delà de nos contrées terriennes. Et ce, dans le but de mieux décrypter les mystères de notre sytème solaire, de notre galaxie, de l'univers, et par là-même : de notre existence.

Or, ces satellites ont une durée de vie limitée dans le temps. Dès lors qu'ils ne sont plus fonctionnels, ces objets sont voués à graviter sans fin autour de l'orbite terrestre (on dénombrerait 2 500 satellites hors d'usage à l'heure actuelle). Le problème, c'est qu'aujourd'hui, ils sont tellements nombreux qu'ils en deviennent dangereux : des collisions se produisent, et génèrent des miliers de débris. Ce qui constitue une menace pour les satellites actifs, et indispensables à notre société moderne (météo, internet haut débit, GPS...)

 Il devient urgent de faire quelque chose pour limiter la pollution de notre espace aéro-spatial. Autrement, celui-ci pourrait devenir impraticable au lancement de nouveaux engins spatiaux !

 Afin de faire le ménage dans l'espace, plusieurs prototypes sont actuellement en cours de conception :

Citons par exemple le projet KITE, qui devait déployer une longe de sorte à attirer par électromagnétisme les débris passant à proximité. Malheureusement, ce premier test s'est soldé par un échec.

Ou encore Airbus, qui a pour projet de développer un module, TeSeR (pour Technology for Self-Removal of Spacecraft ), qui guiderait les satellites en fin de vie vers une "orbite poubelle". On notera cependant que l'objectif n'est pas là de dépolluer l'espace, mais simplement d'éviter de surcharger les orbites d'intérêt.

En plus de cela, une réglementation a été imposée aux nouveaux satellites envoyés dans l'espace : ceux-ci doivent pouvoir s'autodétruire dans les 25 ans suivant leur décollage, de sorte à ne pas polluer l'espace.

Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à vous rendre sur ce site :

https://debris-spatiaux.cnes.fr/fr/node/118

En tout cas, si il y a bien une chose de sûre, c'est que le domaine dépollution spatiale possède, à l'instar de l'environnement, beaucoup d'avenir devant lui !